Actualités Les news de l'US Saint-Vit


Résumé match -13G

Samedi 15 septembre, premiers matchs de cette nouvelle saison 2018-2019 pour les -13 garçons St Vitois. Sur la ligne de départ, 60 équipes réparties en 7 poules de brassage de 8 ou 9 équipes, disséminées sur la vaste étendue allant de Belfort à Dijon et de Lons à Auxerre.

Avant même le coup d’envoi du premier des 456 matchs prévus, 3 équipes ont déjà jeté l’éponge, dont 2 dans la seule poule G, celle de nos valeureux handballeurs noirs et blancs menés par Alexandre et Thierry. Bonprésage ou non, ces deux retraits conjugués se traduisent en premier lieu par deux matchs de moins à jouer, ce quiest plutôt regrettable étant donné la finalité de l’engagement de cette belle et enthousiaste équipe : jouer.

Et pour entamer la saison, quoi de mieux que de le faire en commençant par la première journée … Et le premier forfait en passant, celui de l’équipe de Noidans les Vesoul, rien de moins que les Champions d’Excellence en titre de cette même catégorie. Si le menu se retrouve ainsi amputé d’une entrée plutôt copieuse à première vue, le déplacement proposé à Maîche va permettre de lancer cette saison et de répondre à l’envie d’en découdre sur le terrain pour les joueurs. Après avoir malencontreusement visité quelques détours maîchois avant d’atteindre la belle salle locale, l’équipe complète pouvait se lancer dans la bataille sous la houlette de Thierry, ses obligations professionnelles retenant le druidesque Alexandre dans la chaleur St vitoise.

Midi et demi, la saison peut enfin commencer ! Le premier des trois tiers-temps de quinze minutes démarre tambour battant, avec une défense résolument agressive des joueurs locaux. La première possession des Noirs et Blancs est révélatrice de ce que sera ce match du côté de l’attaque : hachée par un petit manque de fluidité côté St vitois et une virilité de chaque instant sur les contacts de la pat des locaux. Louis n’en a cure et au bout de 80 premières secondes heurtées, il débloque le compteur des siens, de ce match et de cette saison. Un peu tendres en défense à plat à 6 mètres, les visiteurs sont malmenés par des Maîchois plus physiques et bien en place. Malgré la rudesse présentée en face, nos jeunes handballeurs tiennent la route et rendent coup pour coup durant la première moitié de ce premier acte, et le score en est à 4-4 alors que s’achève la neuvième minute. Le coach local pose alors un temps mort qui va permettre à son court effectif de souffler ; son équipe au complet ne présente en effet que 8 joueurs, ce qui ne propose que peu de solutions de turnover et de possibilités de souffler pour les joueurs sur le terrain. La suite de ce premier tiers-temps va s’avérer plus compliquée pour les visiteurs, avec moins de discipline en défense et une attaque à 5, sans pivot, par trop brouillon. C’est ainsi que le score va enfler petit à petit et que les joueurs vont regagner les vestiaires menés de 4 buts (8-4), sans avoir marqué durant les 7 dernières minutes. Nadia, appelée en renfort par Thierry pour l’aider sur le banc, n’affiche pas une confiance rayonnante, au diapason des irréductibles supporters St vitois glacés par cette fin de première période pour le moins timorée.

Gageant que le deuxième acte leur serait plus souriant, les Noirs et Blancs sortaient des vestiaires remontés comme des pendules, volontaires et décidés à inverser le cours du match, avec désormais 6 joueurs de champ de part et d’autre. Un peu trop peut-être puisque sur les 90 premières secondes, l’écart enflait encore de 2 buts, pour un score affiché de 10-4. Mais l’état d’esprit était là, restait à le canaliser pour le rendre constructif. Faisant fi de la rugosité de la défense adverse, les visiteurs se sont dès lors lancés dans des phases de jeu plus mobiles et construites, étirant la ligne de défense locale jusqu’aux ailes, d’où vinrent une majorité des buts. Ainsi, les 8 minutes qui suivirent furent à sens unique ; fixant bien sur les postes arrière pour libérer des ailiers déchainés, nos jeunes Zèbres de noir et blanc vêtus compilaient rapidement 5 buts, emmenés par Yanis d’un côté, très remuant mais malheureux dans le geste final, et Thibault de l’autre côté, très en réussite face à un gardien pourtant de grande qualité. Comme la défense passait dans le même temps en mode dite « du mur », très présente sur les mouvements adverses et suppléée par un Tom brillant dans sa cage rouge et blanche, les locaux passaient 9 longues minutes de disette au tableau d’affichage. St Vit était revenu dans les rétroviseurs de leurs hôtes du jour. Un but de chaque côté avant la seconde pause et tout ce beau monde rejoignait le vestiaire, avec plus qu'un petit but d’écart. Les locaux marquaient-ils le pas physiquement en ce début de saison ? La suite des débats allait nous le dire, mais au vu de ce deuxième acte, la confiance était revenue dans les rangs St Vitois, sur les visages des joueurs mais aussi dans les tribunes.

Le troisième acte pouvait démarrer. De façon plutôt soutenue puisqu’après 2 minutes jouées et 3 buts inscrits, le score affichait 12-12. Avec beaucoup de volonté et d’application, ils sont revenus à la hauteur des Maîchois ! Qui auraitparié là-dessus en fin de premier tiers temps ?!!! Et si les 13 dernières minutes s’enchaînaient sur ce rythme … Il n’en fut rien. La tension, la fatigue, un zeste de maladresse et deux gardiens très concernés et efficaces de part et d’autre prirent la main sur le match. Après 5 minutes stériles de part et d’autre, un petit but, un tout petit but en milieu de période donne un mince avantage aux locaux. Mince, mais bien là … Les défenses s’imperméabilisent et plus rien ne passe, ni d’un côté ni de l’autre. En tribune, quelques ongles disparaissent hachés par des dents avides et stressées par l’immobilisme du tableau d’affichage. Sur les bancs on donne de la voix, sur le terrain, on court dans tous les sens, avec beaucoup de volonté mais de façon sans doute trop décousue. Et c’est dommage, parce que si la défense locale a bien su refermer les ailes suite à ses défaillances de deuxième période, elle a laissé des ouvertures à 6 mètres dans l’axe. Mais l’épidermique semble avoir pris le dessus et la lucidité s’est absentée sans prévenir ... On attaque ainsi la dernière minute de jeu et voilà 12 trèèès longues minutes que le score de St Vit est bloqué à 12. Tout près de leurs hôtes, mais trop loin des 13 buts qui leur sont affichés. Pour couronner le tout, la balle est perdue et la dernière possession semble irrémédiablement se diriger vers le camp Haut-doubiste. Cherchant à faire le break de façon définitive, le remuant ailier gauche local part en contre-attaque, mais est courageusement suivi par le vaillant côté droit des Noirs et Blancs. Il va temporiser, il va attendre ses équipiers, il va … Marché ! La décision arbitrale rend la balle aux visiteurs, 45 secondes à jouer. Luca, revenu en défense sur les chapeaux de roue organise la relance avec Nathan. Vite, vite !!! Un relai avec Mathéo, une passe au cordeau pour Thibault qui s’est judicieusement engagé et se retrouve face à face avec l’adroit gardien local. Le temps ralenti, les yeux se fixent sur le pied de Thibault, très loin de la zone (laaargement 3cm …) et désormais en suspension, le bras armé de toute une cohorte ! Il shoote, le gardien semble choisir le mauvais côté. Le gardien a choisi le mauvais côté !!! Bien fixé par le serial buteur du jour, il a fait le mauvais choix, les visiteurs sont revenus ! Les 15 dernières secondes vont être longues. Mais une passe hasardeuse et un peu (trop) de précipitation plus tard et le match se termine. 13-13.

Un bon signe ? Un bon match ? Un match tendu, âpre parfois et beaucoup de bonne volonté, c’est ce que nous retiendrons. D’un point de vue comptable, l’essentiel est préservé, nous pouvons considérer qu’Alexandre, Thierry, Nadia et ces vaillants handballeurs St Vitois gardent les cartes en main après un déplacement pour le moins mal engagé, mais durant lequel ils ont su rester concernés et volontaires malgré quelques passages à vide. Ils peuvent repartir des terres qui ont vu grandir et débuter Raphaëlle Tervel, la plus titrée des handballeuses française et actuelle entraîneur de l’ESBF, avec l’assurance d’avoir fourni un match intense et accroché. La balle repasse dans le camp des entraîneurs et coachs pour se fixer les axes de travail et de progrès. Nous pourrons les apprécier dès le week-end prochain, à domicile cette fois, pour la réception de Saône et de Morteau, tous deux défaits lors de cette première journée. Ce sera une nouvelle fois l’occasion de supporter nos champions et de crier : allez St Vit !!!